Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1878 - tome 25.djvu/350

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES COLONIES
DE
L'AFRIQUE AUSTRALE

II. [1]
LES EPREUVES DU GOUVERNEMENT PARLEMENTAIRE. — L’ÉTAT LIBRE D’ORANGE. — L’ANNEXION DU TRANSVAAL.

I. South Africa, past and present, by John Noble, Clerk of the house of assembly of the Cape colony, Cape-Town, 1877. — II. Natal, a history and description of the colony by H. Brooks, London, 1876.

Certes c’est une entreprise scabreuse de mettre en œuvre une jeune constitution, surtout chez un peuple qui jusqu’alors n’a connu que par ouï-dire les bienfaits du régime représentatif. Le parlement octroyé à la colonie du Cap par l’acte royal de 1854 se trouvait avoir beaucoup d’indépendance et peu d’attributions. Tout-puissant dans les affaires concernant la condition intérieure du pays, il n’avait nul droit de s’occuper des intérêts extérieurs. Le gouverneur conservait la situation prépondérante qu’il avait eue jusqu’alors. En effet, l’administration locale ne relevait du parlement que par le budget, tandis que le gouverneur, outre sa qualité de haut commissaire pour les affaires indigènes, exerçait un pouvoir absolu, sauf

  1. Voyez la Revue du 1er janvier 1878.