Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 12.djvu/855

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


se colora. Quant à elle, elle était déjà toute rouge, non d’émotion, comme il parut bientôt, mais d’avoir couru.

« — Fermier Oak, je,… dit-elle en s’arrêtant pour reprendre haleine, et portant la main à son côté.

« — J’étais justement allé vous voir, dit Gabriel…

« — Oui,… je le sais, dit-elle, haletante comme un rouge-gorge, le visage en feu et humide de l’effort qu’elle venait de faire, toute semblable aux pétales d’une pivoine avant que le soleil en ait séché la rosée. Je ne savais pas que vous fussiez venu pour me demander en mariage ; autrement je serais revenue tout de suite du jardin où j’étais. J’ai couru après vous pour vous dire… que ma tante s’est trompée en vous renvoyant et en vous empêchant de me faire la cour.

« Gabriel s’épanouit. — Je suis fâché de vous avoir fait courir si vite, ma chère, dit-il avec un sentiment de gratitude pour les faveurs à venir. Attendez un peu que vous ayez retrouvé votre haleine.

« — Elle s’est tout à fait trompée, ma tante, en vous disant que j’avais déjà un amoureux, poursuivit Bathsheba. Je n’ai pas de bon ami du tout, et je n’en ai jamais eu, et j’ai pensé que par le temps qu’il fait pour les femmes, c’était dommage de vous renvoyer avec l’idée que j’en avais plusieurs.

« — Vraiment et sans mentir je suis heureux d’apprendre cela, dit le fermier Oak, souriant d’un de ces larges sourires qui lui étaient familiers et rougissant de plaisir. — Il tendit la main pour prendre celle que la jeune fille avait gracieusement posée sur son cœur afin d’en contenir les violens battemens. Dès qu’il voulut la saisir, elle la mit derrière elle, de sorte qu’elle lui échappa des doigts comme une anguille.

« — J’ai une bonne petite ferme, dit Gabriel avec moitié moins d’assurance qu’il n’en avait mis à lui prendre la main.

« — Oui, je sais.

« — On m’a avancé de l’argent pour commencer, mais tout de même ce sera bientôt payé, et, quoique je ne sois qu’un homme ordinaire, j’ai fait un peu de chemin depuis que j’étais jeune garçon. — Ce mot « un peu, » il le prononça de façon à montrer à la jeune fille que c’était une forme de complaisance pour « beaucoup. » Il ajouta : — Marié, je suis sûr de pouvoir travailler deux fois aussi dur que je le fais maintenant.

« Là-dessus il s’avança et tendit le bras de nouveau. A l’endroit où Bathsheba l’avait rattrapé, il y avait un buisson de houx couvert en ce moment de baies rouges. Bathsheba, voyant dans ce pas en avant une attitude menaçante, et que sa personne pourrait bien être entourée, sinon étreinte, mit le buisson entre elle et lui.