Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 12.djvu/603

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


UNE NOUVELLE HISTOIRE
DE
L'ANCIEN ORIENT CLASSIQUE

Histoire ancienne des peuples de l’Orient, par M. G. Maspero, 1 vol. in-12 ; Hachette, 1875.

Ç’a été dans tous les temps une entreprise difficile que de tracer un tableau d’ensemble offrant en un clair et attachant résumé les destinées de ces grands peuples de l’antique Orient, qui ont reçu les premiers, puis accru dans la mesure de leurs forces, et enfin transmis à la Grèce le dépôt sacré de la civilisation. Un Hérodote seul parmi les anciens a pu, dans une époque de transition, comprendre clairement une si grande tâche et la conduire à si brillante fin. Ce n’est pas qu’il l’ait seul tentée. Plus d’un, parmi ceux des écrivains ses contemporains que l’on désigne un peu confusément sous le nom de logographes, a bien aperçu que la guerre des Perses contre la Grèce allait marquer le terme d’une période orientale dont il serait intéressant de reprendre les souvenirs, ne fût-ce que pour rehausser la victoire du jeune Occident ; mais, outre que le livre d’Hérodote nous est seul resté à peu près intact, tandis que ceux des autres n’ont subsisté qu’en fragmens souvent informes, nous avons le droit de penser qu’ils lui étaient de beaucoup inférieurs, à voir le renom particulier qu’il s’était acquis, et à juger d’après le suprême talent dont chaque page chez lui fournit la preuve. Le double charme d’Hérodote vient de ce qu’il est encore poète et déjà historien. Poète, il l’est dès ses premières lignes, dès l’admirable exposition de son vaste récit, alors que, remontant à l’époque héroïque, aux temps de la guerre de Troie, il redit ces