Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 12.djvu/426

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Pribislaw de Werle, les ducs de Sonder-Jütland, Slesvig, Lünebourg, Brunswick, Saxe-Lauenbourg, le margrave de Misnie, bon nombre de comtes et des vassaux du margrave. Celui-ci n’avait pour lui que les ducs de Poméranie. La guerre dura deux ans, et fut marquée par de furieuses batailles; mais l’issue en fut indécise, et le Brandebourg ne fut pas entamé. La Marche avait prouvé son ambition en provoquant une telle lutte, et sa puissance en n’en étant pas ébranlée. Depuis Albert l’Ours, son fondateur, jusqu’à Waldemar, elle s’était accrue dans toutes les directions. Elle s’était considérablement élargie vers l’est; en plusieurs points, elle s’était rapprochée de la Baltique; au sud, les acquisitions faites au détriment des margraves de Misnie dans les pays qui appartiennent aujourd’hui à la province prussienne de Saxe et à la Saxe royale portaient la frontière jusqu’au quadrilatère de Bohême. On pouvait, au commencement du XIVe siècle, voyager du nord de l’Uckermark, c’est-à-dire presque de l’embouchure de l’Oder, jusqu’au défilé par lequel l’Elbe entre en Allemagne sans quitter le territoire brandebourgeois.


III.

L’heureux concours des circonstances ne suffît pas pour expliquer la fortune de la Marche. Cette fortune est due en grande partie à des institutions exceptionnelles que la force des choses créa, qui se développèrent peu à peu, se transmirent de dynastie en dynastie, et qu’il est facile de reconnaitre aujourd’hui encore dans la monarchie prussienne. Pour comprendre l’origine de ces institutions, il faut se représenter la manière dont fut faite par les margraves la conquête du pays transalbin, qui ne ressemble pas du tout à celle des provinces romaines par les rois germains du Ve siècle. Ceux-ci étaient les élus de leurs compagnons; la conquête était l’œuvre commune de la tribu et de son chef; le peuple entier y prenait part, et après la victoire on s’organisait comme pour un établissement définitif dans une nouvelle patrie. Revêtus d’un titre moins éclatant, les margraves étaient pourtant plus élevés au-dessus de leurs vassaux que les rois barbares au-dessus de leurs compagnons. La conquête était leur entreprise personnelle, non celle d’une nation; ils avaient des services à récompenser, non des droits à reconnaître, et, seuls maîtres du sol conquis, ils le distribuèrent aux conditions qu’ils voulurent entre leurs vassaux et leurs sujets.

Dans le voisinage de l’Elbe, la guerre qui sévissait depuis deux siècles sur les rives du fleuve avait si bien dévasté le pays qu’au dire d’un contemporain on n’y trouvait plus que « peu ou point d’habitans : » il fallait donc repeupler cette terre désolée. Si l’on s’éloignait