Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 2.djvu/783

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


30,179 écoles avec 632,471 élèves, tandis que le rapport français de 1872 du comte Tolstoï n’en porte en chiffres ronds que 24,000 avec 875,000 élèves pour toute la partie européenne de l’empire. Comme l’avoue le ministre, ces nombres, assez considérables en apparence, sont insignifians relativement à la population, qui doit atteindre environ 65 millions d’âmes en Europe seulement. On ne trouverait ainsi que 1 élève par 75 habitans, tandis qu’on en compte 1 par h habitans dans les états de la Nouvelle-Angleterre et dans le Haut-Canada et 1 par 6 habitans en Danemark et en Saxe. Les états les plus mal notés sous ce rapport présentent encore une proportion bien plus favorable que la Russie : ainsi l’Italie 1 sur 19, la Grèce 1 sur 20, le Portugal 1 sur 40 et la Serbie 1 sur 48.

Le gouvernement a compris que, pour développer l’instruction primaire, le point capital est d’avoir de bons instituteurs en nombre suffisant, et il s’efforce en conséquence de multiplier les écoles normales ou « séminaires. » Au commencement de l’année 1871, il n’y avait en tout que 15 écoles normales. Pendant l’année 1871, on en a créé 10 nouvelles et décidé l’établissement de 8 autres; de sorte qu’en un an le nombre a été plus que doublé. En janvier 1873, il y avait 41 établissemens destinés à former des instituteurs. En outre les états provinciaux ont organisé à leurs frais des cours pédagogiques, annexés aux écoles de district, dans dix-huit localités différentes. Tout cela est sans doute encore très insuffisant; néanmoins on est heureux de voir que les administrations provinciales et l’état rivalisent de zèle pour cet objet si essentiel. Ainsi par exemple l’état accorde 14,810 roubles par an à l’école normale de Kief, et il consacre 63,000 roubles ou environ 250,000 francs à la construction du local. Celle de Kazan a déjà coûté en 1871 64,433 roubles, et on lui en affecte encore 25,000 en 1872. A ce prix, on peut avoir des bâtimens très convenables, et nulle libéralité n’est mieux entendue ni plus féconde. Dans la seule année 1872, l’allocation accordée par l’état pour les écoles normales a été augmentée de 229,000 roubles. Une donnée essentielle que le rapport néglige d’indiquer, c’est le nombre des maîtres que forment annuellement ces diverses institutions pédagogiques et le nombre de jeunes instituteurs qui est indispensable pour recruter le personnel enseignant. Il faut connaître l’étendue des besoins, si l’on veut déterminer ce qui est nécessaire pour y pourvoir.

On a introduit en Russie les conférences d’instituteurs, qui rendent de si grands services aux États-Unis. Ces réunions ont lieu sous la direction de « pédagogues » expérimentés nommés par les autorités scolaires et sous la surveillance des inspecteurs de l’enseignement primaire. Les frais sont payés par les états provinciaux. Ces conférences,