Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 2.djvu/703

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES
CHEMINS DE FER DE L’ÉTAT
EN AUTRICHE

LE BANAT DE TEMESWAR.

I. Eisenbahn-Jahrbuch der Oesterreichischen-Ungarischen Monarchie, von Ignaz Kohn, 1873. — II. Guide de l’architecte et de l’ingénieur à Vienne, 1873. — III. De l’Assainissement des villes et des cours d’eau, par M. Ronna, 1874. — IV. Le Banat historique, géographique et industriel, par M. Ad. Barré, 1874.— V. Une Excursion aux domaines, par M. Ch. M., administrateur de la Société autrichienne, août 1873.

L’agrandissement des villes, le développement de la richesse publique, dont notre dernier gouvernement a cru pouvoir s’attribuer le mérite spécial, n’ont pas été, tant s’en faut, particuliers à la France. Un mouvement irrésistible pousse dans cette voie toutes les nations dotées d’une civilisation identique; il se produit même dans les circonstances les moins favorables. La guerre par exemple, au lieu de l’entraver, le précipite; nous en avons fourni la preuve récente. Avant nous, l’Autriche, frappée également par des événemens cruels, avait présenté les mêmes résultats en apparence illogiques : depuis Sadowa, l’industrie et le commerce y ont prospéré; depuis Sadowa, Vienne a doublé, et l’Autriche s’est métamorphosée entièrement.

La grande solennité pacifique qui attirait l’an dernier dans la capitale de la Cisleithanie tant d’étrangers et de visiteurs conduits par des motifs d’étude, de plaisir ou de curiosité, a offert sous ce rapport un spectacle plein d’enseignemens. Dix-huit ans auparavant, au moment où était créée l’entreprise dont nous nous proposons de faire connaître le caractère spécial et qui intéresse un grand nombre de nos compatriotes, le voyage de Paris à Vienne éveillait