Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 2.djvu/569

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


JEAN DE BARNEVELD

The Life and death of John of Barneveld, by John Lothrop Motley. London 1874.


I.

M. Motley a raconté la longue lutte soutenue par les Provinces-Unies des Pays-Bas contre la puissance espagnole, et son livre est resté l’un des monumens historiques les plus importans de notre temps. Il avait mené son œuvre jusqu’au moment où, de guerre lasse, l’Espagne consentit, après quarante ans d’efforts inutiles, à une trêve de douze ans. La morgue de ses négociateurs n’avait pas voulu s’abaisser complètement devant les Hollandais : ils s’étaient refusés à reconnaître l’indépendance des Provinces-Unies d’une façon explicite et définitive; ils se déclaraient seulement dans l’article premier de la trêve « contens de traiter avec lesdits seigneurs estats-généraux des Provinces-Unies, en qualité, et comme les tenant pour pays, provinces et estats libres. »

Le nouvel ouvrage de M. Motley est la suite de l’histoire de la Fondation de la république des Provinces-Unies, et l’on y retrouve les mêmes qualités, l’art de peindre, la profondeur des vues, une chaleur généreuse, une ironie puissante. Il avait conduit les états jusqu’au triomphe; il les montre au lendemain de la victoire pendant la période qui servit de prélude à la guerre de trente ans. Cette époque est comme les heures solennelles qui précèdent les tempêtes : on éprouve une sorte d’angoisse singulière pendant l’exposition du grand drame qui devait couvrir l’Europe de sang et de ruines. La Providence, avant de frapper ses coups sur les peuples, semble se préparer en frappant d’abord des hommes, et quels