Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 2.djvu/358

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et l’on n’a rien sauvé. Au lieu de posséder ces actes précieux en double, il faut les avoir en quadruple expédition. Rien n’est plus facile; il suffît d’ajouter à la loi de 1792 un article qui obligera le clergé à faire un travail analogue à celui des officiers municipaux ; les registres des paroisses seront tenus en double, et, pour éviter une erreur de déclaration que les parens commettent volontiers dans les sacristies, l’acte de baptême des enfans légitimes devra relater qu’un extrait de l’acte de mariage des ascendans a été présenté. L’original des registres restera en la possession des paroisses, et la copie sera remise au ministère de la justice, qui saura bien lui trouver un refuge à l’abri de l’incendie. Les Invalides ne se refuseraient pas à donner l’hospitalité à ces volumes, où l’histoire de Paris est écrite au jour le jour : au besoin, on pourrait les disposer méthodiquement dans les salles intérieures que l’Arc-de-Triomphe abrite dans ses flancs. C’est là un monument en pierre de taille qui défie les torches et l’huile de pétrole; en cas de cataclysme possible, nous éviterions ainsi la perte totale de documens qui sont indispensables aux hommes vivant en société [1].


II. — LES NAISSANCES.

Un document de 1328 dit que les villes de Paris et de Saint-Marcel renferment 35 paroisses et 61,091 feux; à 5 personnes par feu, la population de la capitale de la France était alors de 305,455 habitans. Cette méthode vicieuse de compter par paroisses et par feux fut longtemps usitée : la statistique est une science très moderne; tous les calculs sur lesquels on fondait autrefois les chiffres de dénombrement étaient approximatifs et très souvent conventionnels. Il n’en est plus ainsi aujourd’hui, et depuis le recensement de 1817, qui nous apprend que Paris comptait alors 713,966 âmes, on marche à coup sûr, appuyé sur des documens d’une exactitude irréprochable : c’est d’abord la Statistique générale de la France, publiée par le ministère de l’agriculture et du commerce, et c’est surtout le Bulletin de statistique municipale, publié par les ordres du préfet de la Seine. Ce dernier recueil, qui paraît tous les mois et donne à la fin de chaque année un tableau récapitulatif, est une œuvre consciencieuse, très bien conçue, claire, et qui fournit des renseignemens du plus haut intérêt. L’ensemble de ces cahiers formera plus

  1. L’Arc-de-Triomphe contient au niveau de l’imposte du grand arc deux salles de 10 mètres sur 8m,79 chacune; au-dessus de celles-ci deux salles de même dimension; entre ces deux salles une autre, faisant le dessus du grand arc, de 19m, 84 sur 8m, 79; sous la plate-forte une salle de 40m,08 sur 9m, 34. Placer là le double registre des paroisses, ce serait constituer une sorte de réserve in extremis à laquelle on n’aurait recours que si les autres dépôts étaient encore détruits.