Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 2.djvu/129

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’EMPIRE DES TSARS
ET LES RUSSES

V.
L’ÉGLISE RUSSE.

I.
L’ORTHODOXIE ORIENTALE ET LE CULTE GREC EN RUSSIE.

Pour assurer notre marche à travers ce monde russe, qui demeure encore pour l’Europe une sorte de terra incognita, nous en avons successivement exploré le sol, les races et l’histoire [1] ; il nous reste à en décrire la religion, l’église. Par là nous achèverons l’étude des grandes influences physiques et morales sous l’empire desquelles vit la Russie, en même temps que nous entrerons dans la constitution même de la société russe. La religion a partout, encore les premiers droits à l’observation du politique. C’est comme un moule traditionnel où les générations se viennent successivement modeler et dont l’empreinte sur les peuples persiste à travers les siècles. Chez aucune nation de l’Europe, la religion n’a tenu une plus grande place qu’en Russie : la rudesse du sol et du climat avait préparé son empire, les vicissitudes de l’histoire l’ont confirmé, l’état de culture le maintient. Lorsque, au-dessus d’un pauvre village des plaines russes, nous apercevions l’église, qui de ses coupoles vertes ou bleues dominait les cabanes de bois du paysan, il nous semblait voir un emblème de cette royauté de la religion sur les masses, populaires.

  1. Voyez la Revue 5des 15 août, 15 septembre, 15 octobre 1873, et 13 janvier 1874.