Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 1.djvu/662

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


UNE


AUTOBIOGRAPHIE DE GUICHARDIN


D’APRÈS SES ŒUVRES INÉDITES



Opere inedite di Francesco Guicciardini, illustrate da Giuseppe Canestrini, e pubblicate per cura dei conti Piero e Luigi Guicciardini, 10 vol. in-8°, 1857-1867.




Au premier rang parmi les publications nouvelles qu’un zèle intelligent a su tirer dans ces dernières années des archives italiennes, il convient de compter dix précieux volumes des Œuvres inédites de François Guichardin. Il est permis de dire qu’on n’avait pas et qu’on ne pouvait pas avoir, avant la connaissance de ces papiers de famille et d’état, une étude complète sur un personnage qui représente si fidèlement une partie au moins d’une si grande époque. On doit remercier MM. Pierre et Louis Guichardin, les descendans de l’illustre Italien, qui n’ont pas voulu retenir plus longtemps dans l’ombre des informations si, profitables à l’histoire. M. Canestrini, à qui a été confiée la tâche intéressante de les mettre au jour, était un homme de mérite, bien connu par la part qu’il a prise à plusieurs grandes publications françaises, et par l’obligeance avec laquelle il mettait au service de quiconque d’entre nous y recourait sa parfaite connaissance des archives florentines. Des difficultés que nous ignorons expliquent peut-être pourquoi il n’a observé dans la disposition de ces dix volumes ni la chronologie ni, ce semble, aucun ordre logique. Les pièces dissemblables sont un peu confusément réunies ; la correspondance même n’est pas donnée suivant la série des dates. S’il y a en tête de chaque volume une préface, elle est consacrée à une glorification continue de la politique italienne de notre temps, et nous instruit peu sur la politique de Guichardin et du XVIe siècle. Il n’y a pas assez de notes