Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1874 - tome 1.djvu/49

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


TROIE
D’APRÈS LES DERNIÈRES FOUILLES FAITES EN TROADE.

I.

Le voyageur qui va de Smyrne à Constantinople par le canal de Lesbos voit, au moment d’en sortir, s’étendre devant lui, dans la direction de l’est à l’ouest, un long rivage terminé au couchant par un promontoire. C’est la Troade. Il tourne à gauche pour atteindre le cap, puis à droite pour le doubler, et un second rivage plus long que le premier fuit devant lui dans la direction du nord. Il le côtoie, et, l’ayant suivi sur une longueur d’environ 12 lieues, il entre dans le canal des Dardanelles, qui fut l’Hellespont. Chemin faisant, il a laissé à sa gauche l’île de Ténédos et à sa droite la baie de Béchika, où descend par un ancien canal une partie des eaux de la plaine de Troie. Au-dessus du rivage très bas de cette baie, il a pu apercevoir une hauteur dessinant une sorte d’acropole et qui porte aujourd’hui le nom d’Hissarlik. À l’entrée de l’Hellespont, il voit sur sa droite un château turc du nom de Koum-Kalé, bâti, comme le nom l’indique, sur le sable, et il distingue l’embouchure d’une rivière dont les eaux sont celles du Scamandre et portent encore le nom amoindri de Mendéré-Sou. Au-delà se développe une sorte de lagune formée par les alluvions de cette rivière torrentielle et capricieuse. De Koum-Kalé au tertre connu de tous les marins sous le nom de tombeau d’Ajax, il y a en ligne droite environ 3 600 mètres. C’est toute la largeur de la plaine de Troie, car au-delà du tombeau d’Ajax commence une série de hauteurs qui longent l’Hellespont et se rattachent au massif de l’Ida. C’est donc ici que nous allons nous arrêter.

Le niveau du sol entre Koum-Kalé et le tombeau d’Ajax est tellement bas et si exactement horizontal qu’il est impossible de s’expli-