Page:Revue des Deux Mondes - 1873 - tome 107.djvu/418

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


livrer tour à tour l’Alsace, Strasbourg, Kehl, Philisbourg, les deux Brisach, Mulhouse, les Flandres, la Franche-Comté, la Lorraine, Bruxelles, Trêves, Mayence et Cologne. Il peut donc parler de l’œuvre de Richelieu, avec une certitude de raison qui était interdite à Richelieu lui-même. Quant à l’utilité d’un tel exercice, hélas! en regardant aujourd’hui du côté de l’Alsace et de Metz, nous serions tentés de dire : Plût au ciel que, durant ces vingt dernières années, on eût pu contraindre tous les Français à traiter une fois par semaine cette matière de collège ! C’eût été un mode d’instruction obligatoire comme un autre; ils eussent peut-être appris de la sorte qu’en la notion d’état et en la notion d’équilibre avaient été les sources de leur grandeur, et que le sacrifice de cette double notion aux querelles sur la religion, les races et les nationalités serait le principe de leur ruine. Le jeune homme qui aura essayé d’écrire dans une langue précise et nourrie la dépêche que nous supposons de Richelieu ou d’autres morceaux semblables sera habitué à ne raisonner des affaires de l’état qu’à propos de faits constans et en s’appuyant sur des connaissances réelles. Ce n’est certes point là une préparation à la politique d’hypothèses et de chimères, qui, dans une société en révolution, le viendra un jour solliciter de toutes parts; c’est un préservatif contre elle, c’est la forme et la dose d’instruction politique dont tout citoyen éclairé a besoin de se munir, ne fût-ce que pour n’être jamais exposé à confondre avec le grand homme qui a écrit le fier et simple billet : « le roi a changé de conseil et le ministère de maxime, » ces Olivarez de basoche qui, à la face du monde, osent défier 400,000 soldats victorieux, s’avançant contre eux à marches tranquilles, de les faire reculer d’un pouce, et se reposent du salut de la nation sur un aussi beau défi.

Nous pourrions multiplier ces exemples; il nous serait aisé de prouver que partout les objections naissent de ce qu’on méconnaît ou le rôle actif du professeur dans sa classe, ou le caractère moral du discours, dont l’âme humaine est la principale étoffe. On se demande, par exemple, quel fruit un jeune homme de notre temps retirera des lamentations qu’il aura faites sur le sort de Richard Cœur-de-Lion captif! mais derrière Richard Cœur-de-Lion et les lamentations banales qu’il peut inspirer, il y a la société féodale tout entière et la croisade. Lorsque viendra l’heure de lire les devoirs et de les corriger, les observations les plus diverses jailliront de cette lecture : — observations littéraires sur les mœurs et la couleur locale, si un élève ou deux, imitant la manière naïve de Joinville, se sont avisés d’appeler Saladin « chevalier musulman » ou « baron sarrasin; » — observations sur l’histoire, si d’autres élèves ont mis en saillie les relations courtoises qui s’étaient éta-