Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1872 - tome 101.djvu/826

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


UN
COMMENTAIRE ALLEMAND
SUR RABELAIS

F. Rabelais und sein Traité d’éducation, mit besonderer Berücksichtigung der pœdagogischen Grundsaetze Montaigne’s, Locke’s und Rousseau’s (Rabelais et son Traité d’éducation, comparé avec les principes pédagogiques de Montaigne, de Locke et de Rousseau), par le Dr Fr. Aug. Arnstaedt, professeur à l’école supérieure de Plauen. Leipzig 1872.


I.

Voici enfin un livre allemand tout entier consacré à un écrivain français, des plus français, rejeton bien authentique du vieux plant indigène, et ce livre allemand, très élogieux pour l’écrivain français, ne contient pas une ligne en l’honneur des écrasantes supériorités de l’esprit germanique. Le fait depuis quelque temps est assez rare pour mériter qu’on le signale. Nous ne serons pas moins impartial que l’auteur allemand, et nous reconnaîtrons que Rabelais n’a jamais été mieux compris ni apprécié avec plus d’équité par ses compatriotes que par le docteur Arnstaedt. Nous aurions bien quelques critiques de forme à émettre, le livre n’est ni conçu, ni distribué conformément à nos habitudes françaises : nous exigeons de nos écrivains plus de symétrie, plus d’agrément, dans la manière d’exposer les résultats de leurs études; mais le livre excelle par des qualités très allemandes de recherche consciencieuse, d’érudition sûre, puisée aux meilleures sources.

Rabelais commenté par un étranger, par un Allemand! il y avait déjà dans un tel rapprochement de quoi piquer la curiosité. Avant