Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1870 - tome 87.djvu/263

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA
DIPLOMATIE SECRETE
DE LOUIS XV

La diplomatie secrète de Louis XV, dont l’existence était depuis longtemps connue, a fourni tout dernièrement à un érudit distingué, M. Boutaric, sous-directeur aux archives de l’empire, le sujet d’une publication justement remarquée et pleine d’intérêt; mais en portant à la connaissance du public tout ce que les archives impériales contenaient de documens relatifs à cette mystérieuse partie de notre histoire diplomatique, M. Boutaric a pris soin de signaler lui-même les regrettables lacunes qui l’avaient empêché de compléter son travail. Il n’avait eu sous la main que les instructions données ou les réponses faites par le roi à ses agens, simples ordres ou accusés de réception assez brefs d’ordinaire et conçus en termes fort peu clairs. La correspondance des agens n’avait pu être retrouvée. C’était donc en quelque sorte le titre du dossier qu’il publiait, le dossier même faisait défaut. De là, malgré tous les soins apportés par l’ingénieux éditeur pour éclaircir et relier ensemble ces pièces incohérentes et décousues, bien des faits mal expliqués ou connus seulement par d’obscures allusions, bien des conjectures hasardées, un nuage de confusion et d’obscurité répandu sur l’ensemble du récit.

La publication de M. Boutaric, excitant ma curiosité sans la satisfaire, m’a donné l’idée de rechercher si je ne retrouverais pas quelques-uns des documens dont il déplorait l’absence, soit dans d’autres dépôts publics, soit dans les papiers de ma famille, à laquelle appartenait le plus actif des correspondans secrets de Louis XV. Cette enquête, comme on pourra le voir, n’a pas été infructueuse; mais le résultat en aurait été encore très imparfait, si