Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1867 - tome 67.djvu/437

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HISTOIRES TRISTES

L’ACCUSE.


L’affaire était petite et de mince intérêt,
Cette affaire, entre nous, ne valait pas l’arrêt.
Pour je ne sais plus bien au juste quelle cause
Un homme avait volé je ne sais quelle chose.

L’homme était misérable et la chose de peu.

De vols, il s’en voit trop pour qu’on y prenne feu.
C’est de mieux que cela que le monde est avide;
Aussi cette audience était à peu près vide.
Pourtant autour du poêle, et même assez nombreux,
Se pressait un troupeau d’abonnés malingreux
Ne prêtant à cela qu’une oreille abrutie;
Un groupe d’avocats auprès de la sortie
Causait la trousse au bras, gais dans leurs rabats blancs;
Çà et là, quelques vieux ronflaient entre les bancs.
Et puis la barre, et puis tout au fond du prétoire,
Le tribunal complet siégeant en robe noire;
Mais tout ce monde ailleurs. Le président distrait.
Moins pressant que pressé; — la cause sans attrait
Offrait visiblement au greffier peu de charme;
Le substitut faisait ses ongles, le gendarme
Regardait vaguement quelque chose au plafond;
Un juge sommeillait, gardant un air profond;