Page:Revue des Deux Mondes - 1867 - tome 67.djvu/112

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tant à la tête d’un personnel considérable, en portant avec eux des masses énormes de marchandises, il leur arrive de surexciter et d’alimenter la rapacité des chefs, de les rendre de plus en plus exigeans. Qui sait même si cette méthode est, au point de vue du succès de ces difficiles explorations, sans inconvéniens? Plus la suite d’un explorateur est nombreuse, plus sa marche est lente et difficile. A Gondokoro, Baker n’était qu’à 75 ou 80 lieues du lac Louta-N’zigé et du point où le Nil s’en détache; or, pour franchir cette distance, il est resté deux ans ! Comment aussi s’empêcher de regretter l’association qu’il a cru devoir accepter avec ce soi-disant marchand d’ivoire dont il invoque la protection? De combien de crimes inouis, qu’il ne pouvait ni prévenir ni punir, n’a-t-il pas dû être le témoin ! Ah ! les découvertes géographiques sont chèrement achetées, si on ne peut les faire qu’à de telles conditions. Les armes à feu, les boissons enivrantes, l’eau-de-vie, voilà quelques-uns des présens les plus précieux dont se munissent les voyageurs. Quand M’tesa reçut le fusil de Speke, il le fit essayer sur le premier individu qui se trouvait près de sa demeure!... Nous disions, en racontant cette histoire, que, si Speke avait ajouté à son présent de l’eau-de-vie qu’il avait distillée sur place, du moins il avait emporté avec lui le secret de cette fabrication. C’est ce que n’a pas fait Baker. Non-seulement il a distillé de l’eau-de-vie de patates douces, mais il a enseigné cette industrie à des serviteurs de Kamrasi, et dans ce moment l’enclos de ce chef renferme une distillerie! La civilisation européenne porte dans son sein deux principes qui se ramifient à l’infini et dont l’union lui communique sa grandeur et sa puissance. L’un divise, décompose et détruit; l’autre unit, conserve et vivifie. Ces deux forces, qui se trouvent dans le monde moral comme dans le monde physique, ne conservent leur valeur essentielle qu’en se combinant dans de justes proportions. Une société qui les sépare et qui donne à l’une d’elles une prépondérance exclusive se condamne à se dissoudre ou à se figer. Si nous portons aux peuples déshérités de toute civilisation les élémens destructeurs de notre ordre social, portons-leur aussi les élémens conservateurs ; si nous armons leurs bras, armons aussi leur volonté de justice et d’équité. Cherchons à mettre leurs forces morales au niveau de leurs forces physiques, et n’oublions pas que le sentiment religieux nourri de l’idéal chrétien est une source de dévouement, de justice et d’honneur.


C. CAILLIATTE.