Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1866 - tome 62.djvu/941

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HISTOIRE
D'UN
AMOUR CHRETIEN

Récit d’une Sœur, Souvenirs de famille, recueillis par Mme Augustus Craven, née La Ferronnays.


Ce livre, modestement tiré à cent exemplaires, et qui dans le cercle restreint où il s’est produit a soulevé une curiosité et une sympathie exceptionnelles, est-il destiné à franchir quelque jour les limites de l’étroite publicité où l’auteur a semblé vouloir le renfermer ? Nous l’ignorons, et nous ne savons pas davantage quel accueil il rencontrerait auprès du vaste public contemporain, que les productions d’une littérature trop souvent audacieuse ont peut-être un peu déshabitué des excès de scrupule et des nobles préoccupations morales dont il nous entretient. Il ne saurait en effet y avoir de plus parfaite antithèse aux œuvres ordinaires de la littérature contemporaine que ces souvenirs de famille recueillis et édités par le zèle pieux d’une sœur. Ce livre raconte un roman vrai, où ne manque aucun des sentimens exaltés ou délicats que les esprits trop positifs ont l’habitude de bannir de la réalité et de renvoyer dédaigneusement aux domaines de la chimère. A une époque où la littérature d’imagination s’ingénie à introduire dans ses fictions le plus qu’elle peut de plate réalité, il est vraiment doux de rencontrer dans une histoire réelle tout, le charme poétique qu’on a