Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1866 - tome 61.djvu/970

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA
CONTRE-GUERILLA FRANCAISE
AU MEXIQUE
SOUVENIRS DES TERRES CHAUDES

III.
LA GUERRE DE PARTISANS DANS L'ETAT DE TAMAULIPS
EXPEDITION DU NORD. — MEJIA ET L’ARMEE MEXICAINE. — CARBAJAL ET LES AMERICAINS.


I

L’expédition vers les frontières du nord du Mexique, qui allait mettre en mouvement la moitié de l’armée franco-mexicaine et la contre-guérilla [1], était la conséquence naturelle de la grande campagne entreprise dans l’intérieur par le général en chef Bazaine et terminée si heureusement pendant l’hiver de 1864. Cette expédition était d’une haute importance au point de vue de la politique française. Juarès, refoulé avec son gouvernement et ses adhérens jusqu’à la frontière américaine du Rio-Bravo par les colonnes franco-mexicaines qui s’étaient entre-croisées sans relâche sur les hauts plateaux, s’était réfugié dans l’état de Nuevo-Leon, à deux cent cinquante lieues au nord de Mexico. A une telle distance de notre centre d’occupation, il se croyait à l’abri de toute atteinte. La lenteur de nos premières opérations devant Puebla en 1862-1863 avait même donné naissance chez les juaristes

  1. Voyez la Revue du 1er février.