Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1866 - tome 61.djvu/742

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA
CONTRE-GUERILLA FRANCAISE
AU MEXIQUE
SOUVENIRS DES TERRES CHAUDES

II.
LA GUERRE DE PARTISANS DANS L'ETAT DE TAMAULIPAS.


I

Le 15 mars 1864, la rade de Vera-Cruz offrait un singulier aspect d’animation. Sur le môle, épars en groupes bruyans, s’agitait tout un régiment de soldats à la veste rouge. La plage était encombrée de chevaux effrayés de voir rejaillir à leurs pieds les vagues grossies par le dernier coup de norte. Le contraste des types rapprochés par l’uniforme, les mille propos joyeux échangés en idiomes divers faisaient aisément reconnaître la contre-guérilla française, prête à continuer dans une région nouvelle du Mexique, — l’état de Tamaulipas, limitrophe des États-Unis, — la tâche si vaillamment commencée dans les terres chaudes de Vera-Cruz [1]. La veille, les partisans avaient dit un dernier adieu au bivouac de Camaron, où ils avaient passé l’hiver. Durant toute cette journée du 15 mars 1864, le port de Vera-Cruz fut sillonné de barques char-

  1. Voyez sur la contre-guérilla française dans l’état de Vera-Cruz la Revue du 1er octobre 1865.