Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1866 - tome 61.djvu/344

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


réponse, et au jour dit il arrive à la chambre, portant son discours sous le bras : il réclame la parole.

L’assemblée fait silence ; Proudhon monte lentement à la tribune, il balance sa tête à droite et à gauche, puis il entame d’une voix traînante, imprégnée d’un accent franc-comtois, la lecture du cahier qu’il a écrit à l’appui de sa proposition ; il provoque au premier moment une attention de curiosité, et il a soin de l’entretenir en frottant de temps à autre l’épiderme de son auditoire, mais bientôt il tombe dans la dissertation. L’assemblée sommeille de fatigue, lorsque tout à coup elle part d’un éclat de rire ; Proudhon venait de lancer je ne sais plus quel paradoxe. « Ne riez pas, répliqua-t-il ; ce que je vous dis là vous tuera, » et il met d’un air tragique le doigt sur son manuscrit, puis il reprend avec le même flegme la psalmodie de sa lecture. Il semble que sa parole distille l’opium, mais à la fin d’une phrase inoffensive il lâche ce mot gros d’une tempête : « Ou la république emportera la propriété, ou la propriété emportera la république. » La chambre moutonne et murmure sourdement comme à l’heure de la marée ; Proudhon attend le silence et passe à un autre feuillet, puis à un autre, et ainsi de suite au milieu de l’inattention générale. Enfin il jette ce défi : « Il n’existe plus ni droit ni loi, il n’existe que la force ou, si vous aimez mieux, la nécessité. » Cette fois l’assemblée perd patience, elle bouillonne, elle éclate en cris confus. Le président laisse tomber du haut de son bureau un rappel à l’ordre sur la tète de l’orateur ; mais l’orateur ne l’écoute pas, il poursuit à outrance l’écoulement de son manuscrit, et il termine par cette menace : « Le capital ne reparaîtra plus ; le socialisme a les yeux sur lui. » Après ce trait final, il descend de la tribune au milieu d’un tumulte inexprimable et traverse la salle d’un pas solennel pour regagner sa place au sommet de la dernière banquette ; puis, à moitié renversé sur le dos, la tête inclinée sur l’épaule, il laisse fièrement passer à ses pieds le flux et le reflux d’ordres et de contre-ordres du jour qui tous néanmoins concluent à un blâme du discours. L’assemblée vota le blâme à l’unanimité moins deux voix. — Voilà un coup de tocsin qui a cassé la cloche, disait un montagnard en sortant de la séance. Il avait raison, moins raison pourtant que cet honnête représentant qui cria de son banc à Proudhon : « Vous croyez sauver la république, et vous la tuez. » Il la tuait en effet dans sa mesure d’influence ; il fournit alors la matière première du spectre rouge.

Chaque jour cependant apporte son bruit et l’emporte en temps de révolution ; le lendemain avait oublié le discours de Proudhon, mais le peuple n’oubliait pas son chômage : il attendait la manne dans le désert, Proudhon la lui avait promise et il devait opérer,