Page:Revue des Deux Mondes - 1864 - tome 54.djvu/781

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES ETATS-UNIS
PENDANT LA GUERRE

I.
L'ELECTION PRESIDENTIELLE DE 1864.


I

Le 7 septembre, le steamer Scotia, sur lequel je m’étais embarqué pour les États-Unis, arrivait en vue de la côte basse de Long-Island ; mêlé aux autres passagers, je regardais avec attention ces rives pour moi nouvelles. Les collines bleuâtres du New-Jersey se montrèrent bientôt, et nous vîmes se détacher sur le fond sombre et agité de la mer la voile triangulaire du bateau-pilote. Une petite nacelle menée par deux rameurs vint, comme portée par la vague, se ranger auprès du gigantesque vapeur. En un moment, le pilote fut sur le pont ; il communiqua les nouvelles au capitaine, qui monta pour les annoncer sur la légère passerelle qui joint les deux tambours des roues. « Atlanta était prise, — la convention démocratique de Chicago avait choisi pour candidat à la présidence le général Mac-Clellan. » La nouvelle de la grande victoire qui avait couronné la campagne de Sherman en Géorgie fut accueillie par une triple salve de hourrahs : les sécessionistes et les blockade-runners (c’est le nom qu’on donne à ceux qui commercent malgré le blocus avec les ports du sud) n’essayèrent pas de protester contre l’enthousiasme général. À la joie causée par la prise d’Atlanta se