Page:Revue des Deux Mondes - 1864 - tome 54.djvu/520

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de songer à se répandre au dehors, il faut que l’Espagne s’établisse solidement au dedans, et elle ne peut le faire qu’en complétant ses institutions, en acclimatant la liberté dans ses mœurs comme dans ses lois, en réformant son système d’impôts, en réglant sa situation financière, en affermissant son crédit par le respect de ses engagemens, en achevant ses travaux publics, en ouvrant des voies nouvelles à son industrie et à son commerce. Certes l’Espagne a le droit d’aspirer à reprendre en Europe la place qu’elle y a occupée dans d’autres temps ; cette place lui reviendra tout naturellement quand elle aura repris en quelque sorte la possession d’elle-même, et de nos jours une nation ne peut arriver à cet heureux équilibre que quand elle est sagement et libéralement gouvernée avec le concours et l’appui de l’opinion. Ainsi gouvernée, l’Espagne peut assurément aspirer à une grandeur nouvelle qu’elle n’a point connue depuis longtemps. Une occasion singulièrement favorable s’offre aujourd’hui au général Narvaez, secondé par des hommes comme M. Barzanallana, M. Llorente, M. Gonzalez Bravo, d’arborer cette politique. Rien ne lui fait obstacle, s’il sait être hardi, et c’est même son intérêt d’entrer résolument dans cette voie, car c’est par là seulement qu’il a la chance de durer et de vivre. C’est ainsi qu’il peut changer l’abstention actuelle des progressistes en une véritable déroute, donner au parti qui le secondera une cohésion et un ascendant nouveaux et mettre la monarchie constitutionnelle hors de tout péril.


CH. DE MAZADE.


ESSAIS ET NOTICES.

LA MÉTALLURGIE ET LES NOUVEAUX MÉTAUX.


Les publications sur la métallurgie se sont multipliées depuis quelques années aussi bien en France qu’en Allemagne et en Angleterre. Il y a là un sujet de réflexion, non-seulement pour le public spécial qu’intéressent les progrès de la science des métaux, mais pour ceux qui cherchent dans ces progrès mêmes une indication sur les tendances et sur les besoins particuliers des sociétés modernes. Quelques mots sur le sujet traité dans ces publications, et principalement sur les dernières découvertes de la métallurgie, montreront en effet combien cette histoire touche de près à l’histoire de l’humanité. Il n’est pas besoin de longs développemens par exemple pour préciser en quoi l’âge d’airain et l’âge de fer furent supérieurs aux âges qui les avaient précédés, et sur lesquels des recherches patiemment poursuivies apportent chaque jour, sinon des données complètes, au moins de précieuses indications. Depuis le jour où Tubalcaïn, le grand forgeron de la Bible, trouva le secret de fondre et de forger l’airain et le fer, les métaux n’ont pas cessé de jouer dans la civilisation des peuples un rôle dont l’importance ne peut échapper à personne. L’âge de pierre, qui marque