Page:Revue des Deux Mondes - 1864 - tome 54.djvu/338

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la lutte recommençait : avant et après le paso, le fond du fleuve présentait beaucoup de ces trous profonds en forme d’entonnoirs appelés posos et où s’engloutit le meilleur nageur. Lorsqu’un des bœufs se dirigeait vers un de ces endroits dangereux, indiqué par un bouillonnement à la surface du courant, quelques bergers campés dans une sorte de pirogue placée en travers de la rivière barraient de leur mieux le passage à l’aide de longs bambous.

Sir Henri prenait tant de plaisir à ces joutes bizarres, qu’il fut tout surpris de voir le soleil, qu’il croyait encore bien haut sur l’horizon, disparaître subitement dans un océan de pourpre et d’or dont l’éclat baigna un instant tout le désert d’une teinte rose émaillée de lueurs vives et de rayons fuyans d’une beauté incomparable. La nuit arriva par une brusque transition, comme si une main invisible eût fait tout à coup glisser un rideau sur les splendeurs du ciel. Bientôt l’obscurité, fut profonde ; on n’alla plus qu’au pas dans la crainte de tomber dans les trous des viscachos. Vers dix heures du soir, Quiroga, qui depuis quelque temps gardait le silence, arrêta court son cheval. — Je crois, señor, dit-il, que nous sommes égarés. Depuis que nous marchons, nous devrions être au relais ; nous l’aurons laissé peut-être à notre gauche. Je vais mettre pied à terre, et goûter l’herbe pour savoir où nous sommes.

Pastor fit ainsi qu’il disait et broya un peu de gazon entre les dents. Au bout d’un moment : — Je pense, dit-il, que nous sommes sur un terrain cultivé par des Européens et non loin d’une lagune, car, bien que l’herbe ait le goût de celle qui croît sur les sillons de blé ou de maïs, elle est aussi un peu salée, comme celle qui avoisine l’eau. En tout cas, nous sommes près d’une habitation.

Pastor, on le voit, était connaisseur. On se remit à chevaucher avec précaution. Au bout d’un instant, une masse confuse se dressa dans l’obscurité, et les aboiemens de plusieurs chiens se firent entendre. Une lumière se montra dans l’éloignement comme une étoile errante. — Amigo ! cria Pastor, sommes-nous bien loin du correo ?

— A plusieurs lieues, señor, répondit une voix.

La lumière s’approcha, et les voyageurs se trouvèrent en face du maître de l’habitation : c’était un Basque français dans la vigueur de l’âge. Il portait un habit européen de toile grise, un pistolet à la ceinture et une carabine en bandoulière. Il éleva la lanterne qu’il tenait à la main, en dirigea les rayons tour à tour vers sir Henri et vers Quiroga ; puis, rassuré par cet examen, il proposa aux deux cavaliers de passer le reste de la nuit chez lui. — L’obscurité est si grande, dit-il, que d’autres voyageurs encore se sont égarés ; vous trouverez à la maison nombreuse compagnie.

Tout en parlant, il guidait sir Henri et le vaquiano à travers une