Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 47.djvu/91

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


jusqu’à l’assassinat. Après avoir pris Octavius à part, après l’avoir supplié de se désister d’une opposition intéressée (car Octavius était lui-même détenteur d’une portion du territoire public) et offert de le rembourser à ses frais, bien que sa famille ne fût pas riche, Tiberius Gracchus, ne pouvant souffrir qu’un seul tribun empêchât les huit autres d’accomplir une si grande chose pour le bien public, conçut la malheureuse pensée de faire déposer Octavius par le suffrage des tribus.

Sans doute, selon la rigueur des principes, Tiberius fut coupable. Le jour où il mit la volonté du peuple, quelque raisonnable qu’elle fût, au-dessus de la loi, et au-dessus de la légalité un droit quelconque, ce jour-là, mais ce jour-là seul, il fut un factieux. Tiberius Gracchus, portant atteinte à l’indépendance du tribunat pour produire un bien évident, doit être blâmé sans doute; cependant il y aurait duperie à trop s’indigner contre un acte illégal accompli en vue de la justice. Tiberius, en violant sur un point la lettre de la constitution de son pays, ce qui est toujours déplorable, s’écarta moins de l’esprit de cette constitution que les empereurs romains, qui faisaient respecter dans leur personne l’inviolabilité légale des tribuns, dont ils avaient usurpé le titre : dérision insolente que quelques écrivains ont prise au sérieux !

Puis, que d’excuses pour Tiberius dans les circonstances au milieu desquelles fut décidé ce coup d’état de tribune! Tout ne fut pas violence dans l’exécution. Il est vrai que, sachant très bien d’où partait le coup et dans la crainte que le sénat, profitant de la division du tribunat, n’eût recours à quelque acte d’autorité, Tiberius ordonna qu’il fût sursis à toute autre affaire jusqu’au vote de la loi, et lui-même apposa son sceau sur le trésor dans le temple de Saturne, pour qu’aucune somme n’en fût distraite par les questeurs ou n’y fût apportée par eux. Ce n’était pas très régulier ; cependant il valait mieux sceller le trésor comme Gracchus que de l’ouvrir pour le piller comme César. A cette nouvelle, les riches prirent des vètemens de deuil et parcoururent le Forum, l’air triste et abattu. Dès ce moment ils méditèrent la mort de Tiberius, qui, averti de leur dessein, s’arma d’un poignard. Avant d’en venir aux dernières extrémités, Tiberius voulut tout tenter; il alla dans la Curie pour obtenir quelque chose du sénat : il en fut chassé par des injures. Alors il revint dans le Forum et déclara que dans la prochaine assemblée on prononcerait entre sa loi et Octavius, qu’on déciderait si un tribun qui agissait contre les intérêts du peuple devait conserver sa charge.

Le jour venu, les riches enlevèrent de vive force les urnes. Cette indignité souleva le peuple. Une grande foule vint au pied de la tri-