Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 47.djvu/84

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’Africain, mais qui, assis sur son tribunal, n’était plus que l’homme de la loi, se contenta de lire l’acte d’accusation des tribuns, le sénatus-consulte et le jugement, ajoutant que si l’argent n’était pas versé dans le trésor, il ne voyait rien à faire que d’appréhender le condamné et de le conduire en prison. Les tribuns se retirèrent pour délibérer, puis tous, excepté Sempronius Gracchus, ennemi bien connu de Scipion, déclarèrent qu’ils n’opposaient point leur intercession à la sentence du préteur; mais l’intercession d’un seul tribun suffisait, et Sempronius Gracchus, digne de ce nom généreux, oubliant ses inimitiés privées, tout en autorisant le préteur à disposer des biens du condamné, déclara que Lucius Scipion, à cause des grandes choses qu’il avait faites pour la république, ne serait point mis en prison, et qu’on le laisserait aller. Tout le Forum applaudit à cette grâce, qui dispensait du châtiment, mais laissait subsister l’accusation.

A cette époque, Sempronius Gracchus était l’allié des Cornélius, soit que son mérite eût séduit son grand adversaire, un jour son protégé et le plus hautain de cette vieille famille patricienne, Scipion l’Africain, et que Scipion eût donné au puissant plébéien sa fille Cornelia, soit, suivant un autre récit plus vraisemblable, qu’à la mort de l’Africain, ses amis, reconnaissans des bons procédés de Sempronius, lui eussent accordé pour femme celle qui a été si connue dans l’histoire sous le nom de Cornélie. Cette union et celle qui eut lieu plus tard entre la sœur des Gracques et Scipion Emilien, entre Tiberius Gracchus et une Claudia, montrent quel chemin avaient fait les idées d’égalité depuis le temps où un Cornélius ou un Claudius n’aurait point voulu donner sa fille à un plébéien, si illustre qu’il fût. Sempronius Gracchus, époux de Cornélie, pendant une censure que sa sévérité rendit célèbre, fit construire avec le produit des amendes une des premières basiliques de Rome, celle qui s’appela de son nom Sempronia. Une basilique, lieu où se faisaient les affaires de commerce, était un monument dont la pensée devait appartenir à un membre de la populaire famille des Gracques. La basilique Sempronia s’éleva au sud-ouest du Forum, à peu près en face de la basilique Porcia, œuvre de Caton, à l’extrémité d’un quartier très marchand, le quartier étrusque, et placée là pour les besoins commerciaux de ce quartier, comme la basilique Porcia pour ceux de la Subura, région très marchande aussi, et de même hantée par une population peu respectable, ainsi que l’était autrefois à Paris un lieu célèbre par ses boutiques, le Palais-Royal.

Nous connaissons de la manière la plus précise l’emplacement de cette basilique, derrière les boutiques vieilles, celles qui étaient placées au sud-ouest du Forum, à l’extrémité de la Rue Etrusque, à