Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 47.djvu/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tites mains hâtées et tremblantes, à baisser ses manches, qu’elle n’avait pas encore remises en ordre.

Ainsi, dans l’amertume du premier moment, méconnaissant la délivrance soudaine qui lui arrivait à l’improviste, elle n’était sensible qu’au manque de cœur, à la trahison domestique de Susan. Comment ! c’était elle, depuis tant d’années protectrice de cette famille, elle qui leur donnait du pain, elle qui le leur administrait de ses mains infatigables, c’était elle qu’on mettait ainsi de côté, au moment où elle s’imposait, pour rester fidèle aux siens, un sacrifice suprême! — Toutes ces réflexions, tous ces sentimens, éclataient dans le simple geste par lequel, ramenant ses manches noires sur ses bras blancs, elle semblait renoncer à un labeur inutile et d’ailleurs si mal récompensé.

Ce transport indigné, suivi d’une abdication soudaine, avait quelque chose d’énergique et de grand qui aurait peut-être échappé à un spectateur ordinaire, mais que je ne pouvais m’empêcher de comprendre, élevé par mon amour au niveau de ses pensées. Aussi me gardai-je bien de trouver à dire qu’elle ne fût pas de moitié dans ma satisfaction, et quand elle voulut se retirer, ses manches une fois en place, la même inspiration salutaire m’empêcha de chercher à la retenir.

Le bushranger y mit moins de scrupule. Rougissant jusqu’à la plante des cheveux et « filant » de plus belle sa moustache blonde : « Miss Nettie, lui disait-il, c’est tout récemment que votre sœur et moi,... tout récemment, je vous assure,... nous avons découvert... ce qui devait être; mais ceci ne doit rien changer à vos projets... Nous serons heureux, toujours heureux... »

Nettie jusqu’alors l’avait suivi du regard en fronçant le sourcil d’une manière peu rassurante, et la timidité de l’Australien allait croissant sous ce regard significatif; mais, se levant tout ta coup : « Merci, dit-elle, je n’ai jamais douté de vos intentions... Il est aussi très bien de vouloir me conserver avec vous... Seulement cela n’a pas le sens commun... Au surplus, ne vous étonnez pas du trouble où vous me voyez,... on ne saurait, sans quelque émotion, renoncer à l’œuvre de toute sa vie... Je désire que personne,... personne, entendons-nous bien,... ne me parle aujourd’hui de ceci... Bonne nuit, docteur Edward!... A demain, si vous voulez; mais ce soir, pas d’explications! »

Et comme je m’élançais pour lui ouvrir la porte, se méprenant encore sur la portée de ce geste : « Non, m’a-t-elle dit, je vous défends de me suivre... Pour ce soir, j’en ai bien assez. »

On croira sans peine qu’une fois en tiers avec le couple amoureux, je ne l’ai pas fatigué longtemps de ma présence. Je suis revenu à