Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 47.djvu/380

Cette page a été validée par deux contributeurs.


UN
ÉPISODE CONTEMPORAIN
DE L’HISTOIRE DU MERVEILLEUX.

LE SPIRITISME ET LES SPIRITES.

I. Révélations sur ma vie surnaturelle, par M. Daniel Dunglas Home, 1863. — II. Qu’est-ce que le Spiritisme, guide de l’observateur novice dans les manifestations des esprits, par M. Allan Kardec, 3e édition, 1862.

Sur la question du surnaturel considérée au point de vue théorique et dogmatique, il n’y a guère de discussion possible. On ne peut qu’affirmer ou nier. Placez deux adversaires sur ce terrain, ils s’escriment sans se joindre, l’un au ponant, l’autre à l’orient, et vous ne parviendrez pas à leur faire croiser le fer ; mais au point de vue pratique cette question se présente de nos jours sous une forme particulière. Nous ne professons plus pour les phénomènes qu’on nous donne comme surnaturels le même dédain que nos pères ; nous nous faisons au contraire un devoir et un plaisir de les examiner d’un esprit dégagé, de leur appliquer une critique impartiale, de voir s’ils ne renferment rien qui puisse nous instruire. Forts des progrès que nous avons faits récemment dans les sciences, encore étonnés des nouveautés merveilleuses que nous venons de découvrir et du jour inattendu sous lequel beaucoup de phénomènes se sont présentés à nos yeux, nous ne nous refusons point aux récits des gens qui nous affirment que tel fait vient de se passer hors des lois naturelles, comptant bien, si l’on a dit vrai, que ce fait prendra