Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 45.djvu/953

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


moi, mais que Dieu me pardonne !... j’ai tout fait pour l’en empêcher.

— Écoute, Laurent, répondit le commandant Kelmère, tu vas venir à Chausey; mais tu resteras dans mon canot...

— Comme vous voudrez, commandant; aussi bien j’ai le cœur gros!... Mon père va bien?...

— Oui, oui ! toujours le même... On vous a crus morts tous les deux!... Vous étiez vivans, Daniel et toi, hier au soir, et ce matin il n’en reste plus qu’un !... C’est un fameux garçon de moins!...

— Et que j’aimais comme un frère! Il faisait de moi ce qu’il voulait, commandant, et pourtant je ne pouvais me passer de lui...

Le canot arriva bientôt près de l’île de Chausey; le commandant sauta à terre, et s’adressant à Jambe-de-Bois, qui l’attendait sur le rivage : — Mon vieux Laurent, lui dit-il, prends ton courage à deux mains et ne pleure pas!

— Quoi donc, commandant? demanda le vieillard qui pâlissait.

— J’en ai sauvé un, un seul, hélas !

— Ah ! les Minquiers !... les Minquiers !...

— Un seul, Laurent, et c’est ton fils!...

L’invalide chancela, et s’appuyant sur l’épaule du commandant : — Monsieur Kelmère, vous ne plaisantez pas au moins!... Ce serait mal à vous de tromper un pauvre père... Où est-il?... Où est mon cher enfant?...

Le jeune homme, averti par un signe du commandant, se précipita sur le rivage et se jeta au cou de son père. Ils pleuraient l’un et l’autre comme des femmes. — Allons, embarque pour Cancale ! dit le commandant Kelmère. Jambe-de-Bois, mon ami, tu as fait dire une messe de requiem, il y a trois mois, pour ton fils qui se portait à merveille; maintenant fais en dire une seconde pour remercier Dieu de l’avoir retrouvé...

— Je m’inquiète de revoir le père de Daniel, interrompit le vieux Laurent, la mer ne lui a point rendu son fils!... Il m’en voudra d’être plus heureux que lui!


VI. — LE TRESOR.

A quelques jours de là, comme Jenny Lambert, revenant de Saint-Malo avec ses compagnes, traversait le bourg de Paramé, elle apprit le naufrage du baleinier l’Orion et toutes les circonstances de ce fatal événement.

— Quel malheur! dit Jenny en essuyant une larme, ils revenaient tous les deux sains et saufs, et voilà que la mer prend sa revanche au moment où ils allaient toucher le port!...