Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 45.djvu/932

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ajouta-t-elle en regardant Laurent de plus près, est celui qui était avec vous le jour que vous m’avez ramené ma pauvre Jenny. Il n’était point encore venu nous revoir, lui…

— Il n’est pas hardi, ce garçon-là, répondit Daniel en passant la main dans ses gros favoris, mais il a bon cœur !…

Laurent, un peu humilié de voir son camarade prendre avec lui des airs de protection, promena ses regards autour de l’appartement, et il aperçut, à droite du bahut sur lequel étaient rangés les belles assiettes et les plats à fleurs jaunes et rouges, un coco du Brésil que son ami Daniel avait sculpté dans leur dernière campagne. Cette découverte lui donna beaucoup à penser. Daniel avait donc fait plus d’une visite à la ferme sans le lui dire… Pourquoi ce coco si finement sculpté, objet des prédilections de son camarade, se trouvait-il là, suspendu à la place d’honneur ?… Si Daniel avait hésité à entrer ce jour-là, c’était donc parce que lui, Laurent, était de trop et pouvait le gêner ! Secourir une jeune fille blessée était une action toute naturelle ; mais, si simple qu’elle fût, pourquoi Daniel cherchait-il à en tirer le profit au préjudice de son ami ?…

L’arrivée de Jenny vint arracher Laurent aux idées attristantes qui se pressaient dans son esprit. Après les avoir salués tous les deux en rougissant un peu, la jeune fille vint s’asseoir auprès de sa mère, et la conversation s’anima par degrés ; mais Laurent osait à peine y prendre part. Les airs d’assurance et de satisfaction que se donnait Daniel le déconcertaient et lui causaient un malaise indéfinissable. Honteux et décontenancé, il levait à peine les yeux sur la jeune fille, qui lui semblait si gentille, si fraîche, qu’il croyait rêver en la regardant. Celle-ci parlait doucement, avec mesure, sans mêler à ses paroles les éclats de rire bruyans que Daniel cherchait à provoquer par ses saillies. Elle se tournait souvent du côté de Laurent, qui mangeait peu, buvait moins encore, et paraissait souffrir. Si ce pauvre marin eût été plus perspicace, il eût pu remarquer qu’il inspirait à Jenny plus d’intérêt qu’il ne le supposait : il eût compris aussi que son compagnon, trop sûr de lui-même et trop enhardi par le bon accueil qu’il trouvait chez la mère de Jenny, pourrait bien faire fausse route et toucher cet écueil redoutable que l’on nomme le caprice d’une jeune fille ; mais il ignorait les mystères du cœur féminin, et, trop timide pour se croire l’objet de la plus banale bienveillance, il se renfermait dans une muette douleur, ne sachant pas lui-même quelle en était la cause, et comment il se trouvait être jaloux d’une jeune fille qu’il n’avait jamais songé à aimer.

— Ah çà ! dit la fermière Lambert, j’ai été à la ville aussi, moi, et à votre intention, Daniel. Tenez, voilà une cravate de laine rouge que j’ai choisie pour vous… Ça n’est pas grand’chose, dame ! et vous en avez peut-être de plus belles, vous qui êtes d’une famille où