Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1863 - tome 45.djvu/441

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


UN
REFORMATEUR ITALIEN
AU TEMPS DE LA RENAISSANCE

JEROME SAVONAROLE


I. La Storia di Girolamo Savonarola (Histoire de Savonarole à l’aide de nouveaux documens), par M. Pasquale Villari, 2 vol. in-12 ; Florence 1859. — II. Guichardin historien et Homme d’état, par M. Eugène Benoist, 1 vol. in-8° ; Paris 1862. — III. Michel-Ange et Vittoria Colonna, etc., par M. A. Lannau-Rolland ; Paris 1860. — Diverses publications de M. le comte Capponi, etc.

Il n’est pas de mortes époques pour l’historien, parce que le génie des nations, dont il fait profession d’observer les vicissitudes, est, comme la nature humaine elle-même, en activité et en transformation perpétuelle, soit que la domination incontestée d’un principe ou l’efflorescence complète d’une idée se manifeste par une de ces brillantes époques qu’on est convenu d’appeler les grands siècles, soit que la lutte ouverte entre deux principes contraires et pleins de vie enfante un XVIe siècle, soit enfin qu’un antagonisme encore dissimulé entre un passé déjà décrépit et une jeune lumière, se décelant par un travail caché, éclatant çà et là par quelque éclair imprévu, partage les âmes dans les bas temps, c’est-à-dire dans ces époques de transition dont le caractère général, difficile à saisir, est d’être complexes, mêlées et confuses. L’intérêt n’est pas moindre alors pour l’historien, mais il est autre : il voit se dérouler devant lui certains replis cachés de la conscience humaine avec les scrupules honnêtes et les revendications sincères du passé, avec les