Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1859 - tome 22.djvu/149

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


UN HISTORIOGRAPHE
DE LA PRESSE ANGLAISE
DANS LA DERNIERE GUERRE DE CHINE

China, being the « Times » special correspondence from China in the years 1857-58, by George Wingrove Cooke; London, G. Routledge and C°, 1859.




De tous les pays du monde, le Céleste-Empire est peut-être celui sur lequel on a le plus écrit. Mémoires et lettres édifiantes des missionnaires catholiques, rapports des missionnaires protestans, relations des marins et des diplomates, récits des voyageurs et des touristes, une foule d’ouvrages, sous toutes les formes et dans toutes les langues, ont été consacrés à la description de la Chine. Cependant la Chine est bien peu connue, et la curiosité européenne accueille encore très volontiers ce qu’on lui raconte sur cette singulière contrée. La récente expédition anglo-française va provoquer sans aucun doute une recrudescence de voyages en Chine. En même temps que les musées d’Europe inscriront sur leurs catalogues quelques statues de dieux chinois, des robes de mandarins, des vases en porcelaine, des tuiles vernissées, etc., pittoresques trophées de notre victoire, les bibliothèques verront affluer les écrits didactiques, statistiques, historiques, sur le Céleste-Empire. Les ratifications des traités conclus à Tientsin ne sont pas encore échangées, les ambassades sont à peine de retour : il manque à l’histoire de cette campagne diplomatique et militaire le dernier chapitre; mais patience! la conclusion est proche, et les manuscrits vont se mettre