Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1858 - tome 15.djvu/859

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


prudent de leur livrer les premiers plutôt que d’offenser les seconds, qu’il prenait alors tant de précautions pour se concilier. Après deux années d’hésitation, il se résigna donc à dépouiller les légitimés de tout droit éventuel à la couronne, mais en leur réservant pour la vie le rang et tous les honneurs parlementaires des princes du sang. Ces dispositions furent consignées dans l’édit du 8 juillet 1717, équitable transaction entre des droits acquis et des prétentions scandaleuses, en dans les termes de laquelle le régent désirait vivement se maintenir.

Mais il avait compté sans les passions d’autrui, auxquelles les hommes faibles résistent moins facilement qu’aux leurs. La maison de Condé, si médiocrement représentée durant deux générations, allait l’être d’une manière plus triste encore par le prince connu dans l’histoire du XVIIIe siècle sous le nom de M. le Duc. Cupide comme son père, il joignait au naturel impitoyable du comte de Charolais, son frère, une suite dans les desseins qui en aurait fait un homme remarquable, si son intelligence ébauchée avait jeté autre chose que des éclairs. Portant à Bénédicte de Condé, duchesse du Maine, sa tante, une haine entretenue par de longs procès, inquiet de l’influence que le duc du Maine pouvait prendre à son préjudice près de Louis XV dans l’intimité de ses fonctions de surintendant de l’éducation royale, jaloux surtout de confisquer d’un seul coup au profit de la maison de Condé tous les établissemens dont la faiblesse de Louis XIV avait investi ses enfans naturels, le duc de Bourbon entreprit d’achever une ruine à laquelle il avait la brutale franchise de donner pour seul motif le grand profit qu’elle devait lui rapporter ; secondé par les ducs, toujours à l’affût des occasions, et aussi jaloux d’arracher aux légitimés le droit de traverser le parquet qu’avait pu l’être Louis XIV d’enlever la Franche-Comté à l’Espagne, maître de Saint-Simon par son idée fixe, de Dubois et de d’Argenson par leurs intérêts, il circonvint si bien le régent qu’il en obtint ce qui répugnait le plus à ce prince, une rigueur inutile.

Personne n’ignore que, dans le célèbre lit de justice du 26 août 1719, les légitimés furent déclarés déchus de leur qualité de prince du sang ; privés de leurs droits et honneurs et ramenés pour leur siège au parlement au simple rang de leur pairie. Une étude antérieure sur Saint-Simon [1] m’a donné l’occasion d’esquisser la physionomie de cette séance, dont je ne rappellerai que les deux principaux résultats, la remise à M. le Duc de la surintendance retirée à M. du Maine et la capitulation du parlement, contraint d’enregistrer sans observation, sous l’empire des baïonnettes, tous les

  1. Livraison du 15 février 1857.