Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1856 - tome 3.djvu/414

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cet abus de l’invective pour l’éducation du pays, dont il émousse le point d’honneur, et pour la morale publique, qu’il désarme de sa plus redoutable sanction en usant et démonétisant au service quotidien de la calomnie des mots à réserver pour les flétrissures les plus méritées, ce n’est là, encore une fois, que le très vilain côté d’une double garantie de sécurité. La discussion s’en prendrait moins aux personnes si elle avait pour aliment un dissentiment réel sur les principes, et on ne se jette pas si longtemps de la boue quand on a sérieusement envie de s’envoyer des balles. Le malheur est que la boue salisse.

Un autre motif de tolérance dérive ici, pour les pouvoirs insurrectionnels, du sentiment même de leur origine. En devenant opposition, le parti vaincu hérite tout naturellement des moyens d’agression devant lesquels il a succombé, et les vainqueurs, qui viennent d’en mesurer à leur profit la puissance, n’ont rien de plus pressé que d’éluder, à force de cajoleries, de ménagemens, d’effacement, un choc dont ils savent d’avance l’issue. La tactique contraire, outre qu’elle précipiterait la lutte, n’aboutirait qu’à la rendre plus décisive encore pour l’opposition, en donnant à celle-ci l’appui actif des innombrables intérêts que toute défensive énergique, tout essai d’épuration et de coercition devraient nécessairement atteindre. La première administration Costa Cabral, qui s’était posé le double problème de durer pour organiser, de réprimer pour durer, et immédiatement après elle l’administration Bomfim, qui voulait trop ouvertement comprimer le cabralisme, l’apprirent coup sur coup à leurs dépens. Les masses elles-mêmes, dont ces fréquens changemens de relais ministériels ne troublaient pas le somme tant qu’ils n’amenaient pas un trop brusque changement d’allure, les masses sortirent, dans l’une et l’autre occasion, de leur apathique neutralité [1]. Sauf ces deux expériences, que ni chartistes ni septembristes n’ont osé recommencer, les réactions les plus violentes ont donc eu pour correctif immédiat, — d’un côté le maintien de la machine bureaucratique, hommes et choses, ce qui, en retour de nombreux inconvéniens, avait l’incontestable avantage d’amortir la secousse ; — de l’autre, un redoublement de liberté qui finissait par refouler les vainqueurs au-delà même de leur point de départ, Pour neutraliser les défiances que les feuilles opposantes, à la faveur de cette liberté, ameutaient journellement contre lui, chaque nouveau pouvoir s’est

  1. En 1846, par le soulèvement dit la révolution de Maria da Fonte, qui força M. da Costa Cabral à chercher refuge hors du pays ; en 1847, par une levée de boucliers électorale, qui ramena en masse à la chambre les partisans de celui-ci, tandis que les membres du cabinet Bomfim n’obtenaient pas même assez de voix pour être électeurs du second degré.