Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1856 - tome 3.djvu/399

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


accroissemens de charges, non-seulement plus pauvre qu’autrefois, mais encore plus impuissant à se relever, car le fabuleux avilissement des titres de biens nationaux, c’est-à-dire de la seule valeur de bourse qui reposât sur un gage matériel et immédiatement saisissable, devait réagir pour longtemps sur les autres moyens de crédit. On devine ce qu’étaient bientôt devenus les pensions et traitemens ecclésiastiques sous un régime d’emprunts usuraires combinés avec des retenues graduelles d’intérêts et de traitemens.

Si réelles et si étendues que fussent ces involontaires spoliations, elles ne faisaient cependant que peu de victimes, et ne pouvaient pas dès lors soulever de mécontentemens bien sérieux dans les diverses catégories d’anciens privilégiés.

Et d’abord la plupart des privilégiés laïques ne perdaient de fait, par l’abolition de la féodalité, que ce qu’ils ne possédaient déjà plus. Surprise au milieu des habitudes de luxe que lui avait léguées la conquête de l’Inde par la décadence coloniale et l’appauvrissement du pays, la noblesse portugaise s’était laissée aller, depuis plus d’un siècle, à engager le plus clair de ses ressources. Pensions, redevances seigneuriales, droits viagers, droits à deux vies, droits héréditaires, majorats même, elle avait fini par faire argent comptant de tout, au moyen de combinaisons fort variées et fort ingénieuses qui éludaient, pour tous les cas possibles, le principe de l’inaliénabilité. La plus usitée consistait à déguiser la cession en une espèce de bail emphytéotique avec stipulation d’une rente insignifiante, mais d’un pot de vin très élevé. La rente était, par exemple, de quelques francs, et le pot de vin de cent mille francs. Les griefs qu’allait soulever ici le résultat illusoire de l’indemnité s’étaient donc par avance transmis des titulaires à un complexe personnel de cessionnaires ou sous-cessionnaires, et perdaient à ce déplacement l’unique chose qui pût les rendre redoutables, — la discipline et l’impulsion de l’esprit de corps. Quant au petit nombre de familles nobles qui n’avaient pas encore eu le temps ou le moyen d’aliéner tout ce qu’elles devaient aux prodigalités royales, elles gagnaient presque autant qu’elles perdaient au renversement de l’ancien régime, car la même loi qui supprimait les redevances féodales transformait en droit absolu de propriété, au profit des détenteurs de biens de la couronne qui n’en avaient pas cédé l’usage à des tiers, ce qui n’était en principe qu’un simple droit de jouissance.

La fraction la plus influente du clergé, celle dont l’opposition aurait pu le plus dangereusement réagir sur les masses, celle des des servans en un mot, n’était pas moins désintéressée de son côté à l’extinction de la dîme. Les abbés, les couvens, les commandeurs, qui étaient censés subvenir aux frais du culte dans les paroisses où ils