Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1851 - tome 10.djvu/1159

Cette page a été validée par deux contributeurs.



CHRONIQUE DE LA QUINZAINE.


----


14 juin 1851.

Nous en sommes toujours à la grande affaire de la révision. Il est un signe, très peu contestable, auquel on reconnaît vite les questions sérieuses en un temps où l’on en soulève beaucoup qui ne le sont pas, lorsqu’on aurait déjà cependant bien assez d’avoir sur les bras toutes celles qui le sont. Ce signe visible des véritables affaires d’état, principalement sous le régime populaire, s’est qu’à la différence des affaires de fantaisie ou de tactique, elles exercent de proche en proche une absorption de plus en plus marquée sur les esprits. Ou s’en préoccupe à l’exclusion de tout, on leur laisse prendre le pas sur tout, et il semble qu’il n’y ait plus au monde qu’un seul intérêt en jeu, celui qui vous tient sous son empire. Voyez par exemple si, dans le pays et dans le parlement, on a maintenant l’idée à autre chose qu’à la révision ; c’est de cette manière-là qu’on trouve les problèmes, — en y pensant toujours. On pense à la révision naturellement, sans s’agiter, sans s’efforcer et se contraindre, comme il arrive pour les pensées creuses dont on a d’autant plus peur d’être distrait, qu’on dépense plus de bon vouloir à s’y appliquer. Nous le disions la dernière fois : c’est l’eau qui monte, elle ne va pas comme la foudre ; mais on ne l’arrête guère. La pensée de la révision suit de plus en plus cette pente irrésistible, et personne ne s’y dérobe, pas même ceux qui lui nient son ascendant.

Elle ne fait pas assez de bruit pour être aussi puissante qu’on le prétend, assurent ses détracteurs, ceux-là peut-être qui, l’instant d’avant, lui reprochaient d’être un désordre. Est-ce que l’on ne voit pas qu’il n’y a rien à présent qui fasse beaucoup de bruit ? Otez les clameurs convenues, le fracas systématique de la montagne, qui joue souvent au tapage de propos délibéré : est-ce que le parti radical fait un bruit très éclatant ? est-ce que le rappel de la loi du 31 mai provoque des explosions bien brûlantes ? C’est, répondra-t-on, qu’on est heureusement assez fort pour surveiller et contenir le radicalisme, ou bien encore