Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1847 - tome 17.djvu/896

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


VOYAGE ET RECHERCHES


EN


EGYPTE ET EN NUBIE




IV.
LE CAIRE ANCIEN ET MODERNE.




20 décembre 1844.

Des pyramides au Caire il y a deux lieues et soixante siècles. On ne peut faire un plus grand saut qu’en passant de cette civilisation primordiale à la civilisation nouvelle, que le pacha essaie d’implanter ici. Il y a loin de Chéops à Méhémet-Ali.

Le contraste est grand aussi entre le silence de ces tombeaux où j’ai vécu depuis deux jours et l’agitation bruyante au sein de laquelle je me réveille aujourd’hui. Il me semble entrer au Caire pour la première fois. Je suis toujours frappé de cette cohue tumultueuse, de ce pêle-mêle étourdissant. Dans des rues où l’on touche presque du coude les deux murailles, des ânes galopent, des spahis courent devant un cheval au trot en distribuant des coups de courbache, des chameaux s’avancent à