Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1844 - tome 6.djvu/522

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


POLITIQUE COLONIALE


DE L’ANGLETERRE.




IV.

CONQUÊTE DU SCINDE.

— GUERRE CONTRE L’ÉTAT DE GWALIOR.




I. — Correspondence relative to Scinde, 1838-1843.
II. — Supplementary Correspondence relative to Scinde, presented to Parliament, 1844.
III. — Conquest of Scinde. Edinburgb Review, april, 1844.

La plus grande préoccupation de la France est, cette année, une affaire coloniale, l’affaire de Taïti. C’est une question qui commence, disait M. le ministre des affaires étrangères au mois de février ; comme elle n’est point terminée encore, il n’est peut-être pas sans intérêt de chercher à éclairer les difficultés qu’elle a soulevées par des exemples choisis dans la politique même de l’Angleterre. Ces difficultés se réduisent à deux : l’Angleterre pouvait-elle opposer des objections fondées à l’acte accompli par l’amiral Dupetit-Thouars ? Les griefs allégués par l’amiral contre la reine Pomaré avaient-ils une valeur confirmée par des précédens ? — Il est évident, en effet, que notre gouvernement ne peut contester à M. Dupetit-Thouars l’utilité pour la France de la possession des îles de la Société ; le reproche porterait en