Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1844 - tome 6.djvu/432

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


comprenait les primes et autres sacrifices qu’elle devait subir pour obtenir les ouvrages nécessaires au renouvellement de son répertoire. Il est curieux de constater cette progression par quelques chiffres.


FRAIS DE MISE EN SCENE.
TABLEAU COMPARATIF.

¬¬¬

ANCIENNE ÉCOLE. ÉCOLE NOUVELLE.
TRAGÉDIE. Sans primes.
Les Templiers 3,270 fr. Henri III 11,592 fr.
Sylla 7,685 Le More de Venise 15,370
COMÉDIE. Hernani 18,518
Deux Gendres 2,630 Avec primes.
École des Vieillards 3,532 Louis XI 22,716
Les Enfans d’Edouard 11,845
Angelo 26,755
Caligula 43,811
La Popularité 12,741
(Chacune de ces pièces a obtenu un succès très productif.)

Des réformes ont été faites sous ce rapport à la Comédie-Française dans ces dernières années. Ainsi, pour des pièces montées d’une manière brillante, comme le Verre d’Eau et le Mariage sous Louis XV, les dépenses ont été ramenées à 8 ou 9,000 francs, même en y comprenant la prime. Malgré ces exemples de sage économie, on peut dire qu’en général, au point où les choses ont été poussées, la mise en scène d’un ouvrage n’est guère qu’un coup de loterie.

Signalons encore un contraste qui n’est pas à l’avantage de notre temps. A cette époque où la mise en scène des ouvrages coûtait si peu, les premières représentations étaient un appel sincère au jugement du public, et par conséquent elles offraient beaucoup d’intérêt. Ces solennités littéraires réunissaient tous les amis du théâtre, juges scrupuleux, éclairés, enthousiastes, qui joignaient à ces divers mérites celui de payer leur place. Il en résultait qu’une pièce, même médiocre, couvrait le théâtre de ses déboursés à sa première apparition. Les choses se passent autrement de nos jours. Soit que les auteurs aient pour système d’imposer leurs œuvres à ce public que plusieurs d’entre eux affectent de dédaigner, soit que les administrations craignent de livrer à des juges indifférens le sort d’une pièce pour laquelle elles ont fait de grandes avances, on compose un auditoire d’amis