Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1842 - tome 32.djvu/139

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la charité et l’abnégation évangélique, a rallié des sympathies assez nombreuses pour constituer une école chrétienne.


II.

L’économie politique en est là ; il y a dans son sein réaction flagrante et anarchie. Tous ceux qui, à tort ou à raison, prennent aujourd’hui le titre d’économistes, déclament contre l’école anglaise, à laquelle on n’épargne pas les inculpations outrageantes. Au lieu de maudire les graves théoriciens dont le seul tort est d’avoir, discerné et décrit des phénomènes de physiologie sociale, il serait plus juste de condamner les agioteurs qui se sont emparés des découvertes de la science pour en abuser dans un intérêt égoïste. Quels que soient les coupables, le mal existe, et il est urgent d’y porter remède. Réglementer l’industrie, en répartir les fruits avec équité, soulager, prévenir l’infortune, telles sont les préoccupations qui éclatent jusque dans les titres des publications récentes que nous avons sous les yeux : De la Misère des classes laborieuses [1], par M. Eugène Buret, esprit rigide, cœur chaleureux, dont la perte récente est des plus regrettables ; — du Paupérisme, ce qu’il était dans l’antiquité, ce qu’il est de nos jours, par M. de Chamborant, livre assez faible comme relation historique, mais recommandable par une bonne analyse de l’ancienne législation française et par quelques vues utiles ; — de la Misère et de ses remèdes, thèse dogmatique soutenue par M. d’Esterno en faveur des doctrines anglaises ; — de l’Organisation du travail [2], manifeste -démocratique lancé par M. Louis Blanc ; — Travail et Salaire, par M. Tarbé, déclamation qui tient du sermon et du réquisitoire. — Nous pourrions citer vingt autres opuscules, dont le mérite le plus saillant est celui de la bonne intention.

Déjà l’opinion publique a distingué M. Buret parmi les écrivains qui ont abordé l’effrayant problème du paupérisme. Son livre, dont un fragment a été couronné par l’Académie des Sciences morales, est digne d’une sérieuse attention et d’une sincère estime. Les encouragemens de l’Institut lui ont permis de visiter les principales villes de France et d’Angleterre, de contrôler par ses propres impressions les documens officiels et les travaux antérieurs. Ainsi, le mémoire couronné s’est élargi jusqu’aux proportions d’un traité méthodique où toutes les questions sont posées et franchement débattues. Demander, en pareille matière, des solutions nettes et décisives, ce serait supposer à un écrivain une pénétration et une puissance surhumaines. Il n’y

  1. Deux vol. in-S0 ; chez Paulin, rue de Seine.
  2. Deuxième édition, avec de nouveaux développemens qui permettent de saisir mieux la pensée de l’auteur.