Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1840 - tome 23.djvu/908

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


des circonstances économiques toutes particulières, l’Amérique offre entre l’égalité civile et l’égalité de fait un rapprochement qui n’appartient qu’à elle, qui n’existe pas et n’existera jamais dans nos vieilles sociétés, et qui cessera d’exister en Amérique à mesure que ce pays vieillira, que la population en deviendra de plus en plus dense, lorsqu’il n’y aura plus de terres fertiles vacantes, et qu’un nombre plus ou moins considérable d’Américains, gorgés enfin de richesses, deviendront des hommes de loisir et commenceront à éprouver d’autres besoins que celui de gagner de l’argent.

Tout cela existe depuis long-temps chez nous, et on se tromperait fort si on imaginait que cela va disparaître. Les hommes faits ne reviennent pas à l’enfance ; c’est l’enfance qui marche vers la virilité. C’est l’Amérique qui, à sa manière, marche vers l’Europe ; l’Europe ne peut se faire américaine.


ROSSI.