Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1840 - tome 21.djvu/554

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ETAT ACTUEL


DES INDES ANGLAISES




SECONDE PARTIE [1]
L’Indus, Le Sindh. — Avenir politique et commercial




I – SYSTEME FLUVIAL DE L’INDUS

Dans ce vaste empire de l’Inde anglaise, tout, il faut en convenir, est sur une vaste échelle. Les plus hautes montagnes du monde lui servent de rempart au nord ; les mers qui le baignent sont le lien de l’Orient et de l’Occident ; les plus nobles fleuves arrosent et fertilisent son sein. Le plus grand et le plus important de tous sous le point de vue historique et politique est l’Indus, dont la conquête vient de faire un fleuve britannique.

Les sources de l’Indus ne paraissent pas avoir encore été déterminées d’une manière précise. Les indications les moins douteuses font sortir les deux cours d’eau principaux ou branches primitives de l’Indus, l’un du lac Mansorawar, dans le Pays des Neiges (Ouna Désa),

  1. Voyez la livraison du 1er janvier.