Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 8.djvu/733

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



HOMMES D'ETAT


DE L'ANGLETERRE




III.
LORD GREY




On s’expose presque à paraître ridicule lorsqu’on veut expliquer à un lecteur étranger l’autorité vénérable dont jouissent en Angleterre le petit nombre de familles qui représentent, de nos jours, la pure aristocratie normande des vieux temps. Cette autorité n’a rien de commun avec celle qu’obtiennent le rang et la mode, et qui caractérise si particulièrement notre société ; car la haute naissance n’est qu’un des moindres titres à l’admiration ignorante qu’inspirent les personnes fashionables. L’autorité dont nous parlons ne ressemble pas à celle que possèdent les riches, car la richesse du pays se trouve actuellement partagée entre toutes sortes de mains. Elle n’est pas due non plus à ce respect craintif qu’on accorde aux personnages investis de privilèges politiques, car la pairie anglaise comprend des membres de toute origine et de toute classe, et ses priviléges politiques sont assurément aujourd’hui le moins populaire de ses attributs. Ce qui constitue cette autorité qu’il nous est si difficile de définir, c’est je ne sais quel sentiment romantique associé à mille souvenirs historiques et aux plus chères impressions de notre éducation nationale.