Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 8.djvu/257

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


faire notre cuisine, et que nous serions ainsi forcés de recourir à son ministère ; en effet, nous fûmes trop heureux de l’avoir pour nous apprêter le kouskousou indigène. C’est le plat favori des Maures, une espèce d’étuvée composée de pâtes fines (puntitas), d’œufs durs, de poulet, d’agneau, de mouton, mêlés et bouillis ensemble. On saupoudre cela de safran, de poivre et autres épices fortes, et l’on sert le tout dans une immense patère à pieds, autour de laquelle les convives s’accroupissent et mangent gravement à la gamelle avec leurs doigts, car l’usage des assiettes et des fourchettes n’a pas encore franchi le détroit de Gibraltar.

J’avais envoyé ma lettre de recommandation au bacha ; dès le matin, il m’expédia un officier pour m’inviter à déjeuner, moi et mes compagnons de voyage. Il nous attendait dans son jardin à un mille ou deux de la ville ; nous nous y rendîmes à cheval, escortés par l’officier porteur de l’invitation, et accompagnés d’un interprète juif. Nous trouvâmes à la porte du jardin une troupe de soldats et quatre énormes chevaux tout sellés, dont les pieds étaient engagés, pour les contenir, entre deux longues cordes tendues ; ce sont les entraves du pays, et le même usage se retrouve en Espagne. Achache (c’est le nom du bacha) était accroupi sous le vestibule d’une petite maison de plaisance bâtie au milieu du jardin ; il nous reçut, assez majestueusement drapé dans son vaste haïk de fine laine. C’est un homme démesurément gros, de la taille à peu près de Louis XVIII, et si lourd, qu’un seul cheval ne suffit pas pour l’amener de la ville ; il alterne en route, et ceux que nous venions de voir à la porte étaient ses montures de rechange. Cette masse épaisse est surmontée d’une longue tête en pain de sucre, dont toute la physionomie réside dans deux petits yeux qui, bien qu’enterrés dans la graisse, ont une singulière expression de ruse et de cupidité, les deux vices dominans du caractère national, les deux pivots sur lesquels roule la société maure ; c’est toujours la fides punica et l’auri sacra fames.

Sous ce double rapport, Achache est bien de son pays, et il peut être considéré comme un type. Son avarice est insatiable ; déjà fort riche, il ne songe qu’à le devenir davantage ; tous les moyens lui sont bons, et sa duplicité naturelle lui en suggère tous les jours de nouveaux. Ce sont les juifs surtout qui sont victimes de ses exactions ; comme presque tout le commerce extérieur et intérieur