Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 8.djvu/147

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


du congrès, avaient incriminé sa guerre des Séminoles et son invasion de la Floride. Aussitôt ses amis, embouchant la trompette triomphale, l’élevèrent sur le pavois, et le proclamèrent leur chef ; ils portèrent aux nues ses succès militaires ; ils firent appel à la vanité du peuple, et ne le firent pas en vain.

Lorsque le général Jackson apparût sur la scène politique, en qualité de personnage civil, à ambition civile, comme il n’était ni orateur, ni écrivain, ni administrateur, ses débuts furent peu brillans. Il était hors de son centre ; dans une assemblée délibérante, lui, qui avait toujours son parti pris, se trouvait tout dépaysé. Malgré ses efforts et ceux des hommes qui l’entouraient, il était impossible que son caractère irritable ne fît pas de temps à autre quelque éclat. La violence dans la vie d’action s’excuse par les traits de grandeur dont elle peut être mêlée ; parmi des populations rudes et grossières, elle peut provoquer l’admiration ; dans la vie parlementaire, et dans les débats politiques, elle n’est que repoussante, elle n’est propre qu’à exciter le dédain ou le dégoût. Le rôle du général Jackson dans le sénat des États-Unis, où, en 1823, il avait été chargé de représenter l’état de Tennessée, lui était donc peu favorable, et il fut enchanté d’avoir un prétexte pour en sortir quand vint l’époque de l’élection présidentielle.

Ce fut à la fin de 1824. Un assez grand nombre de candidats étaient en présence. C’étaient MM. Adams, Clay, Crawford et le général. M. Adams était le candidat du Nord-Est, et M. Crawford, celui de la Virginie et de la Géorgie ; le général, celui du Tennessée, de la Pensylvanie, des Deux Carolines ; M. Clay, celui du Kentucky et de l’Ohio. On sait que chaque état nomme un certain nombre d’électeurs égal à celui de ses représentans et de ses sénateurs [1]. Les électeurs votent toujours d’après des engagemens connus d’avance, sans discussion entre eux, et même sans se réunir autrement que par état. Dans le vote qui eut lieu à la fin de 1824, aucun des candidats ne réunit la majorité électorale. Le général eut quatre-vingt-dix-neuf votes, M. Adams quatre-vingt-quatre, M. Crawford quarante-et-un, et M. Clay trente-sept. La constitution ordonne qu’en pareil cas l’élection soit dévolue à la

  1. Le nombre de représentans de chaque état dans le congrès est proportionnel à la population fédérative. Le nombre des sénateurs est fixe ; il y en a deux par état. Dans la population fédérative, les esclaves ne comptent que pour trois cinquièmes.