Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 6.djvu/468

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LETTRES


SUR


LES HOMMES D'ETATS


DE LA FRANCE




LETTRE SEPTIÈME




Paris, 1er mai 1836.

En 1785, naquit un nouveau rejeton d’une des plus illustres familles de la France, un noble enfant qu’on éleva dans le beau et vaste château de Broglie, où ses yeux, en s’ouvrant à la lumière, virent d’abord la gloire de ses aïeux, l’épée du premier de Broglie suspendue aux murs, et la fameuse casaque noire du maréchal trouée de partout par les batailles ; vieux château tout retentissant des noms de Pizzighitone, d’Egra, d’Hastenbeck et de Lawfeld, et flanqué, en guise de trophées, comme Chambord, au temps du maréchal de Saxe, de canons enlevés aux ennemis de la France, par ces vaillans et infatigables soldats, les de Broglie. La vieille race