Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 6.djvu/321

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Gaules de relations fixes et régulières [1]. Les évêques d’Angers, du Mans, de Rennes et de Vannes prirent vivement à cœur la paix de l’église de Tours et la cause de leur métropolitain. Mais Félix, évêque de Nantes, soit par son absence du synode, soit par son attitude dans les délibérations, donna des signes non équivoques de malveillance contre Grégoire et de partialité pour ses ennemis. C’était un homme de race gauloise et de haute naissance, qui se disait issu des anciens chefs souverains du territoire d’Aquitaine, et comptait parmi ses aïeux des préfets du prétoire, des patrices et des consuls [2]. A cette noblesse, dont il était très vain, il joignait des qualités rares de son temps, un esprit vif et entreprenant, le talent de parler avec éloquence et d’écrire avec facilité, et une étincelle de ce génie administratif qui avait brillé dans la Gaule sous le gouvernement romain [3].

Évêque d’une frontière incessamment menacée par les courses hostiles des Bretons, et que les rois mérovingiens étaient incapables de protéger d’une manière constante, Félix avait pris sur lui de pourvoir à tout, de veiller en même temps à la sûreté et à la prospérité de son diocèse [4]. A défaut d’armée, il opposait aux empiétemens des Bretons une politique vigilante et d’adroites négociations ; et quand la sécurité était revenue autour de lui, il exécutait, avec ses seules ressources, de grands ouvrages d’utilité publique [5]. Au

  1. V. Adriani Valesii rerum francic, lib. VI, pag. 281, et caeteros libros passim.
  2. Maxima progenies titulis ornata vetustis,
    Cujus et a proavis gloria celsa tonat.
    Nam quieumque poteus Aquitanica rura subegit,
    Extitit ille tuo sanguine, luce, parens.
    (Fortunati opera, lib. III, carm. 8.)
  3. Flos generis, tutor patriae, correctio plebes…
    Cujus in ingenium huc nova Roma venit. (Ibid)
  4. Restituis terris quod publica jura petebant,
    Temporibus nostris gaudia prisca ferens. (Ibid., carm. 5.)
  5. Britanni eo anno valdè infesti circà urbem fuére Namneticam atque Rhedonicam… Ad quos cùrm Felix episcopus legationem misisset… (Greg. Turon. Hist. lib. V, pag. 251.) - Fortunati opera, lib. III, carm. 10.
    Auctor apostolicus, qui jara Britannica vincens,
    Tutus in adversis, spe crucis, arma fugas
    (Fortunati opera, lib III, carm. 5.)