Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 6.djvu/316

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


contre lui par contumace et de le déclarer excommunié [1]. Quand la délibération fut close, le président du synode se leva, et prononça l’anathème selon les formules consacrées

« Par le jugement du Père, du Fils et du Saint-Esprit, en vertu de la puissance accordée aux apôtres et aux successeurs des apôtres, de lier et de délier dans le ciel et sur la terre, tous ensemble nous décrétons que Leudaste, semeur de scandale, accusateur de la reine, faux dénonciateur d’un évêque, attendu qu’il s’est soustrait à l’audience pour échapper à son jugement, sera désormais séparé du giron de la sainte mère église et exclus de toute communion chrétienne, dans la vie présente et dans la vie à venir [2]. Que nul chrétien ne lui dise salut et ne lui donne le baiser. Que nul prêtre ne célèbre pour lui la messe et ne lui administre la sainte communion du corps et du sang de Jésus-Christ. Que personne ne lui fasse compagnie, ne le reçoive dans sa maison, ne traite avec lui d’aucune affaire, ne boive, ne mange, ne converse avec lui, à moins que ce ne soit pour l’engager à se repentir [3]. Qu’il soit maudit de Dieu le père qui a créé l’homme ; qu’il soit maudit de Dieu le fils qui a souffert pour l’homme ; qu’il soit maudit de l’Esprit saint qui se répand sur nous au baptême ; qu’il soit maudit de tous les saints qui depuis le commencement du monde ont troué grace devant Dieu. Qu’il soit maudit partout où il se trouvera, à la maison ou aux champs, sur la grande route ou dans le sentier. Qu’il soit maudit vivant et mourant, dans la veille et dans le sommeil, dans le travail et dans le repos. Qu’il soit maudit dans toutes les forces et tous les organes de son corps. Qu’il soit

  1. Ille autem secundùm infirmitatem vel consilii vel propositionis suae, jam fugam inierat. Tunc placuit omnibus sacerdotibus ut… (Greg. Turon. Hist. lib. V, pag. 263.)
  2. Formulae excommunicationum apud Script. rerum francic. tom. IV, pag. 611 et 612. — Ut sator scaudali, infitiator Reginae, accusator episcopi, ab omnibus arceretur ecclesiis, eò quòd se ab audientiâ subtraxisset. (Greg. Turon. Hist. lib. V, pag. 263.)
  3. Nullus Christianus ei ave dicat, aut eum osculari praesumat. Nullus presbyter cum eo missam celebrare audeat. Nemo ei jungatur in consortio, neque in aliquo negotio… (Formulae excommunicationum, apud Script. rerum francic., tom. IV, pag. 611, 612.)