Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1836 - tome 5.djvu/321

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tactique impossible : les questions générales étaient trop flagrantes, elles l’amenaient trop souvent sur la brèche au secours de son rival, devenu son confrère.

Malgré ces embarras d’une position ambiguë, il conserva long-temps du prestige ; long-temps il fut considéré bien moins comme le collègue de M. Martinez que comme son successeur désigné. Il eut un moment unique peut-être dans la vie d’un homme d’état. Quoique ministre et ministre des finances, il avait, pour ainsi dire, conservé un pied à terre dans l’opposition ; il était de plus l’homme de la cour, l’homme de la chambre, l’homme de la presse ; le pays n’avait qu’une voix pour exalter son habileté pratique et sa capacité. C’est alors qu’il devait exécuter son 18 brumaire. L’occasion était belle, il n’en sut pas profiter ; enfant gâté de la fortune, il se montra dédaigneux de ses faveurs, elle l’en punit en les lui retirant.

Lorsqu’au mois de juin il prit la direction des affaires, l’Espagne ne vit là qu’un changement de nom, pas un changement de système. Son instinct ne la trompait pas. Champion du statut royal, M. de Toreno s’était fait trop long-temps le complice de la politique immobile de son prédécesseur, il avait trempé trop longtemps dans ses actes pour n’inspirer pas de légitimes défiances ; le prestige était détruit, il venait trop tard.

Les journaux de Paris ont parlé d’un manifeste par lui publié à son avènement à la présidence ; ce manifeste n’a jamais existé ; ce fut là même un oubli ou une erreur du nouveau cabinet ; il devait rompre d’une manière éclatante avec l’ancien ; il négligea de le faire, son silence parut suspect. M. de Toreno ne fut plus que le continuateur de M. Martinez de la Rosa.

Son embarras était visible. Obligé de composer un ministère, il accoupla des noms sans analogie, depuis le marquis de Las Amarillas, l’homme le plus aristocratique et le plus impopulaire des Espagnes, jusqu’à M. Mendizabal. Quelle disparate ! On peut dire que jamais le système de bascule n’avait été gradué sur une plus grande échelle. Ces hymens forcés étaient trop mal assortis pour donner des fruits ; ils demeurèrent stériles.

Cependant avant de tourner le dos à son favori, la fortune lui donna une dernière preuve de sa tendresse ; à peine le nouveau ministère était-il intronisé que Zumalacarreguy mourut (25 juin).