Ouvrir le menu principal

Page:Revue des Deux Mondes - 1835 - tome 1.djvu/600

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


légion-d’honneur : M. Paul Delaroche s’est entremis avec empressement pour combler les souhaits de son illustre protecteur : il s’est adressé à M. Edmond Blanc, qui en a parlé à M. Thiers. Le jeune ministre était dans un accès de mauvaise humeur, et a refusé net. Sur les instances réitérées de M. Paul Delaroche, M. Gavé s’est employé activement dans la même négociation. Il a saisi l’instant favorable, il a surpris son excellence dans une heure d’épanouissement et de générosité. M. Thiers a signé le brevet, et sa majesté a daigné approuver. M. Anatole Demidoff a maintenant un bout de ruban à sa boutonnière. M. Edmond Blanc a reçu les remercimens de son client, et M. Gavé n’a, pour toute récompense, que le souvenir d’une bonne action. Il s’applaudit sans doute d’avoir encouragé le noble étranger qui encourage si magnifiquement la peinture de France.




— La première livraison du Voyage dans l’Amérique Méridionale, de M. d’Orbigny, a paru à la librairie de Levrault. Nous avons déjà dit quel- ques mots du voyage de M. d’Orbigny ; nous attendrons, pour en parler plus en détail, que plusieurs livraisons aient paru.

SUITES A BUFFON. — La neuvième livraison de cette belle collection vient de paraître chez le libraire Roret. Elle se compose du second volume de l’Introduction à la Botanique, par M. A. de Candolle, digne héritier du nom et du savoir de l’illustre botaniste de Genève. Ce traité est ainsi complet, et les amis de la plus populaire des sciences naturelles peuvent se le procurer à part. Les éloges que nous avons donnés, dans le temps, au premier volume, sous le rapport de la méthode, de la profondeur de la science, et de l’élégante concision du style, s’appliquent en entier à celui-ci, qui comprend la méthodologie, la glossologie, la géographie botanique et une histoire abrégée et substantielle de la science, depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours. L’éditeur des Suites à Buffon nous promet que, sous peu, d’autres traités seront également terminés. Il en est un certain nombre dont rien encore n’a paru ; ceux-ci sont sous presse et paraîtront de même à une époque prochaine. Le succès de ce grand ouvrage est désormais assuré, et ce n’est que justice rendue aux hommes laborieux qui lui ont consacré leurs veilles.



F. BULOZ.