Page:Revue des Deux Mondes - 1835 - tome 1.djvu/268

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Mélanges
d’histoire naturelle


OISEAUX PARASITES.

Le Coucou d’Europe et la Passerine des États-Unis.


Les mœurs singulières du coucou ont, depuis un temps immémorial, attiré l’attention des savans comme celle du vulgaire ; elles ont été dans les temps modernes l’objet d’observations nombreuses, faites par des hommes doués d’une très grande sagacité et d’une persévérance à toute épreuve. On pouvait croire que l’histoire de l’oiseau était complètement tracée, lorsqu’une lettre adressée à l’Académie des sciences, par M. Prévost, chef des travaux de zoologie au Muséum d’histoire naturelle, est venue prouver que la matière n’était rien moins qu’épuisée.

Avant de parler des nouvelles observations de M. Prévost, je crois devoir rappeler les recherches de quelques-uns de ses prédécesseurs, et même les notions qu’on trouve à ce sujet dans les na-